Le papillomavirus : le risque de contamination chez les hommes

Dans l'esprit du commun des mortels, seules les femmes sont sensibles à la contraction du papillomavirus. Pourtant, il s'agit d'une maladie qui n'épargne pas les hommes. En fait, ce virus du papillome humain (HPV) se présente sous une multitude de formes, soit au total 150 types dont le HPV 16 et 18. Ces derniers sont très connus du fait de leur capacité à provoquer le cancer du col de l'utérus chez la gent féminine. Aujourd'hui, il faut se convaincre sur le fait que l'homme peut faciliter contracter ce mal.

Le papillomavirus : de quoi s'agit-il ?

Il faut entendre par papillomavirus une infection par le virus HPV réputée pour déclencher des verrues sur les muqueuses ou sur la peau. Selon le type atteint, le risque peut augmenter au point qu'un cancer s'installe. Lire les détails sur C8B. Ce dernier se décline généralement en deux types à savoir : le cancer de la peau provenant du HPV 5 ou 8 et le cancer du col de l’utérus provenant du HPV 16 ou 18. Si depuis la nuit des temps cette maladie n'a été diagnostiquée que chez les femmes, l'avancée des recherches permet aujourd'hui de déduire que le papillomavirus peut atteindre l'homme.

Comment l'homme peut-il contracter le papillomavirus ?

Le papillomavirus est une infection virale qui se transmet sexuellement. En effet, vous pouvez facilement être touché par cette maladie lors d'un rapport sexuel vaginal, oral ou anale. C'est-à-dire que ceux qui font activement des rapports sexuels sont très exposés aux risques de contamination par ce virus. Heureusement, il existe aujourd'hui des méthodes de prévention que doivent adopter ces personnes pour se sauver. Une fois contaminé, l'individu peut voir apparaître sur n'importe quelle partie de son corps des verrues engendrées par l'infection. Il s'agit notamment, des verrues de mains, verrues plantaires ou des verrues sur le visage, cou voire même dans la bouche.